La Procession de Lorca en Semaine Sainte

Chers Lecteurs et Lectrices,

En ce lendemain de Semaine Sainte s’achevant par l’incontournable weekend de Pâques, nous espérons que vous avez tous profité des célébrations en famille ou entre amis.

Où se trouve Lorca?

Aujourd’hui, nous nous rendons dans la région de Murcia, au Sud de l’Espagne, et plus précisément dans la commune de Lorca afin de vous présenter la procession religieuse qui se déroule chaque année dans cette ville. Cette procession, qui est célébrée sur deux jours consécutifs, a lieu en plein centre ville lors de la Semaine Sainte, semaine de célébration religieuse très importante au sein de la culture espagnole.

Nazaréen

En effet, lors de la Semaine Sainte, il est de tradition que chaque ville et village organise une ou plusieurs processions religieuses au cours de la semaine afin de célébrer les images de représentatives de la religion catholique et de les faire défiler dans les rues. Ainsi, le défilé se compose de nazaréens (vêtus d´habits traditionnels comprenant parfois une capuche susceptible de nous faire penser à celles du tristement célèbre KuKuxKlan), d’un cortège musical ainsi que de figures représentatives du Christ, des Vierges et des crucifiés ayant pour but de représenter la passion et la mort de Jésus de Nazareth.

Cette tradition ancestrale se distingue toutefois à Lorca puisque c’est là-bas que se trouve la seule procession religieuse payante du pays. C’est pourquoi, l´agence de voyage Viajo Más y Mejor, s’est rendue sur place pour y assister. 

Pourquoi cette procession est-elle exceptionnelle ?

La particularité de cette procession est la confrontation d’une même communauté religieuse divisée en deux partis religieux. Ces deux partis possèdent chacun une vierge représentative qu’ils devront défendre et célébrer au cours du défilé. Les partis sont appelés « pasos ». Le paso blanc prie la « Virgen Guapa » (La Belle Vierge) et le paso bleu prône la « Virgen de los Dolores » (La Vierge des Douleurs). Au cours de la journée défilent dans les rues du centre ville les orchestres, vêtus de costumes romains, ainsi que quelques représentants religieux des différents pasos. Ce pré défilé a pour but d’attirer le public à venir assister au défilé payant. Ainsi, les gens sortent dans la rue, attirés par la musique et mettent sur leurs épaules un tissu blanc ou bleu en fonction du paso qu’ils défendent. En général, le paso auquel ils appartiennent n’est pas choisi, il est « héréditaire ».

Char du démon, accompagné du Pape

Aux alentours des 20h/ 20h30, le public se rend peu à peu dans l’avenue principale de la ville qui se transforme chaque année en piste de défilé ensablée, entourée de gradins où s’assoit le public. C’est spectacle vraiment surprenant. Le défilé commence à 21h. L’ordre de passage des pasos varie en fonction des années. Cette année, ce fût le paso bleu qui défila en premier. Sortent en premier les représentants portant des chandeliers d’Église, suivis de près par l’orchestre. Viennent ensuite les romains et les chevaux effectuant des figures équestres impressionnantes. Par la suite apparaissent d’autres romains avec leurs chars tirés par des chevaux afin de participer à une course sous la clameur et les encouragements du public. Un peu plus tard apparaissent les chars de Cléopâtre et César, parfois accompagnés de démons ou du Pape. Enfin arrive la Croix du Crucifié qui guide les enfants, les nazaréens arborant les bannières du Christ avant de laisser place aux prêtres qui diffusent l’encens annonçant le passage des chars du Christ sur son lit de mort et de la Vierge des Douleurs qui ferme la marche du premier parti que fût celui du paso bleu. Il en va ainsi de suite pour le paso qui suit. L’ambiance du défilé est incroyable. En effet, la rivalité entre les partis qui se font face est très forte et très présente même si elle reste bonne enfant. À tout moment une personne d’un des deux partis peut se lever et commencer à crier à son gradin (car chaque gradin représente un des deux partis) «Viva el paso azul/blanco» (Vive le paso bleu/blanc) avant que les gens du gradin ne répondent en criant à leur tour « VIVA » et ce, plusieurs fois avant un final « Viva la virgen de los Dolores/ Guapa » (Vive la Vierge des Douleurs/la Belle Vierge) selon le parti. De plus, lors du passage de la Vierge, les résidants des immeubles de l’Avenue sortent sur leur balcon ou bien ouvrent leurs fenêtres pour lancer des fleurs afin de faire pleuvoir des pétales sur les chars et le public, comme pour les bénir d’un geste symbolique. Dans la foulée arrive un tout dernier orchestre et c’est à ce moment-là que le paso suivant entame son défilé, dans le cas présent : le paso blanc.  

La Virgen de los Dolores

Cette procession, en dépit d’un certain prix, vaut vraiment le détour car elle offre une expérience unique et inoubliable, d’autant plus si vous êtes croyants. En résumé: c’est une procession qui mélange à la fois histoire, spectacle, religion et une ambiance comparable à celle d’un match de football amical. 

Si toutefois vous êtes intéressés pour avoir de plus amples informations, n’hésitez pas à contacter notre agence de voyages Viajo Más y Mejor par téléphone au +34 957 452 374, par email à l’adresse suivante grupos@viajomas.com ou directement en agence à l’adresse postale suivante :  

Avenida Manolete, 21

14005 Córdoba

España

mai 20, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *